L'enfer vert dans le monde rouge

EXPLORATION & EXPLOITATION ALLUVIALE
PHOTOGÉOLOGIE | SISMIQUE | FORAGE BANKA | GESTION | ENTRAINEMENT

Cliquez pour voir le profil professionnel


OR
  or
  chimie d'or
  gold transport
  gold production
Géologie d'Or
  dépôts
alluvionnaires

  dépôts primaires
  gold maps
Histoire d'Or
  traditions d'or
  primitive
  classique
  médiéval
  renaissance
  après-renaissance

DIAMONDS
  diamonds
  exploration
  diamond production
  commerce des diamants
  diamond value
  diamond wars
  coupe du diamant
Histoire du diamand
  mining history
  grands et fameux
Images des Diamants
  images des diamants
Pierres Précieuses
  rubies
  sapphires
  emeralds
  aquamarines
  gem cutting

EXPLORATION ALLUVIAL
  survey
Foreuses BANKA
  drilling manual
  HAND drills
  drill parts
  tools 1
  tools 2
  tools 3
  tools 4
  MOTOR drills

EXPLOITATION ALLUVIAL
example
Engines
DEUTZ engines
diesel-engines
Equipments
mining systems
gravel pumps
water pumps
high pressure
 water pumps

pump stands
couplings
engine-pump frames
Pipes, Hoses, etc.
water systems
Recovery systems
recovery systems
gold recovery
diamond recovery
River Dredges
diver-less dredges
Accessories
generators
firefighting pumps
Trucks 4x4
4x4 trucks
Spare Parts
parts
Pricing
Prices

SERVICES
photogéologie
sismique
gestion
profil professionel
photos
contact

english version - the english version la versíon española - la versíon española

L'OR

Types généraux de Dépôts Aurifères

Ces dépôts ont une distribution répandue partout dans le monde dans les roches qui varient dans l'âge de Précambrien (Archéen) à Tertiaire. Les Exemples au Canada incluent les dépôts Précambriens (Archéens) dans le Lac Kirkland et le Little Long Lac-Sturgeon Rivière districts d'Ontario et dans le volcaniques du Jurassique du Rossland gold-copper camp dans le district Kootenay Ouest de Colombie Britannique. Ailleurs, l'or est gagné des dépôts de ce type en Alaska à la mine Alaska Juneau (Secondaire); les districts aurifères Grass Valley et Nevada City, Californie (Secondaire); et le district Central City, Colorado (Tertiaire).

7. Les dépôts or-argent disséminés et du stockwork dans les rocs éruptifs, volcaniques, et sédimentaires

Trois catégories générales peuvent être reconnues dans ce type:
1. les dépôts or-argent disséminés et du stockwork dans les corps éruptifs
2. les dépôts or-argent disséminés et argent-or dans les coulés volcaniques et les roches volcano-clastiques associés
3. les dépôts or-argent disséminés dans les volcano-clastiques et les lits sédimentaires:


    (1) les dépôts dans les rocs tuffeaux et les formations de fer
    (2) les dépôts dans lits sédimentaires chimiquement favorables.

Le principal élément économique dans ces dépôts est l'or, avec les petites quantités d'argent. Quelques dépôts cèdent les métaux bas, mais ils ne sont pas généralement connus comme les dépôts du métal bas. La teneur des dépôts est très variable. La majorité ont une teneur relativement base (généralement moins de 15 g Au/ton), mais sont caractérisé par les grands tonnages. Les éléments communément concentrés dans ces dépôts (omettant les minéraux communs de la gangue tel que le quartz, les silicates, et les minéraux du carbonate) sont: Cu, Ag, Au, (Ba), (Sr), Zn, Cd, Hg, B, (Sn), Pb, As, Sb, Bi, V, S, Se, Te, Mo, W, (F), Fe, Co, et Ni. Les éléments dans les parenthèses sont peu fréquents ou se produisent seulement dans certains dépôts. Le ratio Au/Ag de la majorité des dépôts est plus grand que 1.

Les dépôts dans la première catégorie se produisent dans les bouchons et stocks éruptifs, les dykes et silles intrusives qui ont été fracturés intensivement ou ont été fracassés et infiltrés par le quartz, la pyrite, l'arsenopyrite, l'or, et les autres minéraux. La majorité des dépôts sont des stockworks ou des disséminations diffuses et irrégulières. Les processus de la modification varient avec les types de roche hôte. Dans les rocs graniteux (felsique), sericitisation, silicification, feldspathisation (développement d'albite, d'adularia, etc.), et les pyritisation sont prédominants; dans les rocs intermédiaires et mafiques, carbonatisation, sericitisation, serpentinisation, et pyritisation sont prédominent. Alunitisation peut se produire en places dans les roches felsiques et le mafiques. Le ratio Au/Ag dans la majorité des dépôts est plus grand que 1.

Les dépôts de ce type sont communs au Canada, en particulier dans le Bouclier Canadien et la Cordillère. Les Exemples sont les mines Howey et Hasaga à Lac Red, Ontario, dans un dyke de quartz porphyre Archéen,; les mines Matchewan Consolidated et Young Davidson dans le bouchon et dykes de syenite Archéen dans le district Matachewan d'Ontario; et la mine Camflo dans un stock de monzonite porphyritique Archéen proche de Malartic, Québec. Ailleurs les Exemples typiques se produisent dans le district aurifier Beresovsk, Urals, Russie (Paléozoïque); la mine Twangitza, Province Kivu, RDC (Précambrien); et la mine Morning Star, Woods Point, Victoria, Australie (Paléozoïque).

Les occurrences d'or-argent disséminés dans les coulées volcaniques et les roches volcano-clastiques associés dans la deuxième catégorie sont les dépôts relativement communs, mais commercialement ces types n'ont pas été travaillés. La majorité des dépôts ont une teneur base à très base, communément moins de 0.01 oz Au/ton (0.3 ppm). Le contenu d'argent est plus haut en places, en faisant la moyenne dans quelques cas 3.5 oz Ag/ton (120 ppm).

Les événements disséminés dans la deuxième catégorie sont principalement des grandes zones irrégulières et diffuses de modification manifestent dans les rhyolites, les andésites, les basaltes, et leurs rocs du volcano-clastiques associés. Ces zones de modification constituent silicification, sericitisation, epidotisation, argillisation ou alunitisation, associé communément avec pyritisation et carbonatisation. Dans les rocs mafiques et intermédiaires, les effets sont appelés communément collectivement propylitisation. Les grands volumes des rocs volcaniques du pays sont affectés, en leur donnant un aspect blanchi et changé. Le silicification localement diffus répartit en zones, les veines de quartz, les veines d'alunite, et les veines de la pyrite et les ségrégations se ramifient à travers les rocs changés. Les événements de ce type sont enrichis généralement dans S, Ba, B, Hg, Sb, As, Pb, Zn, W, Mo, Se, Te, et Ag. Le ratio Au/Ag est variable, mais la majorité des événements ont moins que 1.

Les dépôts d'or-argent disséminés dans les volcanoclastique et les lits sédimentaires dans la troisième catégorie sont habituellement conformes au sédimentaire et volcanoclastique, bien que dans quelques cas leurs limites puissent enfreindre irrégulièrement sur les roches sur ou sous-jacents. Quelques-uns sont grands et de relativement haute teneur; autres sont communément de la teneur trop bas ou n'ont pas le tonnage suffisant pour mériter l'attention. Deux sub-catégories généraux de ces dépôts peuvent être reconnus:
(1) ceux qui se sont développé dans les roches tuffeaux et les formations de fer dans les terrains volcaniques et sédimentaires
(2) ceux résultant d'infiltration étendue ou favorables aux remplacement chimiques, en particulier les roches carbonates ou les pelites calcareuses. Les premiers sont particulièrement communs dans les terrains Précambriens, bien qu'il n'y ait aucune raison pour laquelle ils ne devraient pas se produire dans roches de plus jeune âge; cependant, les Exemples du dernier est rare à date.

Les deuxièmes peuvent se produire apparemment dans les roches de tout âge. Le dépôt d'or dans tuffeaux et les autres roches volcanoclastiques et dans les formations de fer dans les terrains volcaniques et sédimentaires sont particulièrement communs dans les greenstones Archéen et les ceintures sédimentaires associées du Bouclier Canadien et dans les autres roches semblables partout dans le monde. Les dépôts dans les roches tuffeaux sont généralement de grand tonnage, les corps disséminés irréguliers qui contiennent essentiellement la pyrite, la pyrrhotite et l'arsenopyrite, avec beaucoup du quartz à grain peu apparent secondaire et plusieurs silicates. Les éléments qui exposent l'enrichissement dans ces types de dépôts incluent Cu, Ag, Zn, Cd, B, Pb, As, Sb, Bi, Te, et S. moins commun sont Ba, Sr, Hg, Sn, V, Mo, W, Co, et Ni. L'or est habituellement libre dans la matrice du roc ou présent dans un état finement divisé dans les sulfides et les minéraux d'arsenic. Un exemple typique de ce type de dépôt est la mine Madsen dans le tufs Archéen à Lac Red, Ontario. Les dépôts qui sont maintenant développés à Hemlo, Ontario, peuvent appartenir aussi dans cette catégorie.

Les dépôts Aurifères de formations de fer sont de deux types:
(1) ceux disséminés des les corps semblable à ceux décrit, et les zones de veines de quartz ou les stockworks qui traversent les membres du roc constituants les formations de fer. Ces corps et zones contiennent essentiellement le quartz avec la pyrite, la pyrrhotite, et l'arsenopyrite; l'or est généralement présent dans l'état natif, et les éléments enrichis sont semblables à ceux mentionnés pour les dépôts dans les rocs tuffeaux et les autres volcanoclastique. Exemples typiques de dépôts de formations de fer sont la mine Central Patricia et la mine Pickle Crow dans la Crow River ceinture de greenstones Archéens d'Ontario du nord, la mine du Lac Detour à Ontario nord-est, et la mine du Lac Cullaton dans l'est des Territoires Nord-Ouest. Ailleurs les dépôts de formations de fer incluent probablement la mine Homestake, Lead, Dakota du Sud (Précambrien?); la mine Morro Velho, Minas Geraes, Brésil (Précambrien); et plusieurs dépôts dans les formations de fer Précambrien (Archéen) de Zimbabwe.
(2) les dépôts d'or résultant d'infiltration étendue ou des remplacements chimiques dans les couches favorables (la deuxième sub-catégorie) se développent principalement dans les calcareuses dolomitiques pelites et psammites et dans les fins-lits de roches de carbonate envahis par les stocks graniteux et les dykes et les silles porphyriques; quelques se produisent dans les grés poreux. La majorité des dépôts sont caractérisés par un ou plus de silicification, argillisation, pyritisation, et arsenopyritisation, et introductions d'éléments tel que Au, Ag, Hg, Ti, B, Sb, As, Se, Te, et les métaux bas. L'or est disséminé habituellement à travers les rocs changés dans une forme très finement divisée et est généralement, bien que pas toujours, riche en argent. Les dépôts de ce type ont une distribution répandue partout dans le monde et sont communément connus sous le nom de type "Carlin" à cause de leur événement dans le calcaire vaseux et siltstone dolomitique Silurien dans le district Carlin-Gold Acres de Nevada. Les dépôts semblables ont été reconnus en Colombie Britannique (Specogna), et en Russie (Kuranakh).

8. Les dépôts d'or dans les conglomérats des cailloux de quartz- et les quartzites

Ceux-ci constituent le plus grand et plus productif des dépôts aurifères connus, en produisant 50% de la production d'or annuelle du monde; quelques dépôts sont aussi sources économiques d'uranium, de thorium, et des terres rares. Les Exemples typiques sont les dépôts Witwatersrand en Afrique du Sud; les autres dépôts incluent ceux-là dans le Système Tarkwaian de Ghana et à Jacobina, Bahia, Brésil. Les dépôts de conglomérat de cailloux de quartz sont marqués par la présence de la pyrite (ou l'hématite) abondante avec montants variables et habituellement mineur tracer des sulfides, des arsénites, des sulfosels, et des minéraux tels que l'uraninite, la thucholite, et la brannerite, principalement dans la matrice des conglomérats ou quartzites. L'or est principalement présent comme le métal natif dans une forme très divisée finement essentiellement dans la matrice des conglomérats ou quartzites; les montants mineurs se produisent aussi dans la pyrite et dans les plusieurs autres sulfides, arsénites, sulfosels, etc.. Les éléments se concentrant dans le dépôt de type conglomérat de cailloux de quartz sont variables. La majorité des dépôts montrent enrichissements de Fe, S, As, Au, et Ag; quelques-uns sont marqués par les montants au-dessus de la moyenne de U, Th, terres rares, Cu, Zn, Pb, Ni, Co, et platinoids. Le ratio Au/Ag moyen dans les minerais est 10.

9. Les dépôts éluviaux et alluviaux

Ces placers modernes produisent l'or et l'argent, le dernier métal qui est habituellement présent comme un contenu du petit pourcentage de la poussière d'or et des pépites. Les minéraux lourds accompagnant incluent communément des quantités variables de la monazite, la magnétite, l'ilmenite, la cassiterite, la wolframite, la scheelite, le cinabre, et les minéraux platinoids. Le ratio Au/Ag dans placers est généralement plus grand que 1.

Les placers fossiles (lithifié) les équivalents d'eluvial et d'alluvial sont connus, mais peu sont économiques. Ici nous excluons déjà le conglomérat de cailloux de quartz des Witwatersrand et autres dépôts semblables mentionnés, lesquels paraissent être les paleo-placers modifiés, bien que les autres origines aient été suggérées. Les placers ont été travaillés pour les siècles dans la majorité des pays du monde. Le placers du Pactolus, un tributaire du Gediz (Sarabat) en Anatolie, Turquie, et du Maritsa (Hebrus) en Thrace était célèbre dans les temps anciens; dans les temps modernes les placers de Colombie, Californie, Victoria (Australie), Alaska, Yukon, Colombie Britannique, et la Russie de l'Est ont produit des grands montants d'or.

10. Diverses sources

L'or est gagné de plusieurs diverses sources, principalement comme un sous-produit d'exploitation de nickel, du cuivre, et des autres minerais de métal bas comme suit:
1. les minerais du nickel et du cuivre sont associés avec les intrusives de base - type Sudbury
2. les dépôts de sulfides massif contennent essentiellement Fe, Cu, Pb, Zn, et sulfides dans les terrains dépose volcaniques et sédimentaires
3. les dépôts des veines et des filons polymétalliques contiennent essentiellement Fe, Cu, Pb, Zn, sulfides Ag dans les terrains volcaniques et sédimentaires,
4. les dépôts de sulfides du type Kuroko (le minerai noir) se produisent principalement au Japon et quelques-uns sont grandement enrichis en l'or et l'argent
5. les dépôts disséminés du type porphyre Cu-Mo sont relativement grandes sources d'or et d'argent surtout aux États-Unis, la Nouvelle-Guinée, et la Russie
6. certains types des dépôts d'uranium (pechblende) (par exemple, Jabiluka, le Territoire du Nord, Australie)

Dans ces dépôts variés, l'or se produit habituellement comme le métal natif dans un état très finement divisé ou comme les tellurides mais peut se produire aussi dans une forme finement divisée ou être présent comme un composant du treillis dans la pyrite, l'arsenopyrite, la chalcopyrite, et les autres sulfides des métaux bas, arsénites, sulfosels, et selenides.

LA BIBLIOGRAPHIE ET LES RÉFÉRENCES SÉLECTIONNÉES

Bache, J.J., 1982. Les gisements d'or dans le monde, BRGM Mem. 118, 101p. Bateman, A. M., 1950. Economic Mineral Deposits, 2nd ed., John Wiley & Sons, New York, 916p.
Boyle, R. W., 1979. The geochemistry of gold and its deposits, Canada Geol. Survey Bull. 280, 584p. Canadian Institute of Mining and Metallurgy, 1948, 1957. Structural Geology of Canadian Ore Deposits, 2 vols., Canadian Inst. Min. Metall., Montreal.
Cumenage, E., and E Robellaz, 1898. L'or dans la nature, P Vicq-Dunod et Cie, Editeurs, Paris, 106p.
Curie, J. H., 1905. The Gold Mines of the World, 3rd ed., George Routledge & Sons, London, 308p.
Dunn, E. J., 1929. Geology, of Gold, Charles Griffin & Co., London, 303p.
Emmons, W. H., 1937. Gold Deposits o.f the World, McGraw-Hill, New York, 562p. Foster, R. P, ed., 1984. Gold '82: The Geology,. Geochemistry, and Genesis of Gold Deposits, A. A. Balkema, Rotterdam, 753p.
Friedensburg, E, 1953. Die Metallischen Rohstoffe. heft 3, Gold. E Enke Verlag, Stuttgart, 234p.
Gmelin, 1950-1954. Gmelins Handbiich det-anorganischen Chemie, System-nummer 62, Gold. pts. I and 2, Weinheim/Bergstrasse, Vertag Chemie, GMBH, 406p.
Hodder, R. W., and W. Petruk, eds., 1982. Geology of Canadian gold deposits, Canadian Inst. Min. Metall. Spec. VoL 24. 286p.
Jensen, M. L., and A. M. Bateman, 1979. Economic Mineral Deposits. 3rd ed., John Wiley & Sons, New York, 593p.
Lindgren, W., 1933. Mineral Deposits. 4th ed., McGraw-Hill, New York, 903p.
Maclaren, J. M., 1908. Gold. Its Geological Occurrence and Geographical Distribution, Mining Jour. London, 687p.
Mellor, J. W., 1923. A Comprehensive Treatise on Inorganic and Theoretical Chemistry,, vol. 3, pp. 491-618, Longmans, Green & Co., London.
Park, C. E. and R. A. MacDiarmid, 1970. Ore Deposits. W. H. Freeman & Co., San Francisco, 522p.
Petrovskaya, N. V., 1973. Native Gold (in Russian), lzd. "Nauka," Moscow, 347p.
Proust, G. P. 1920. L'or--prospection, gisement, extraction, Gauthier-Villars et Cie, Editeurs, Paris, 319p.
Raguin, E., 1961. Geologie des gites mineraux. Masson & Cie, Editeurs, Paris, 686p.
Ridge, J. D., ed., 1968. Ore Deposits of the United States, 1933-1967, 2 vols., Am. Inst. Min. Metall. Petrol. Eng., New York.
Routhier, P, 1963. Les gisements Metalliferes, t. I and 11, Masson et Cie, Paris.
Schneiderhbhn, H., 1955. Erziagerstdtten, Gustav Fischer Verlag, Stuttgart, 375p.
Shilo, N. A.. 1981. Fundamentals of the Study of Placers, "Nauka," Moscow, 383p.
Smirnov, V. I., 1976. Geology, of Mineral Deposits, Mir Publishers, Moscow, 520p.


Les liens associés: LA FIN

RECOMMANDEZ CETTE PAGE:

Sismique 


Rafal Swiecki, ingénieur géologue contacte par courriel

Ce document est dans le domaine publique.

March, 2011